NEW YORK | De Grains & De Pixels | PHOTO-BLOG |

DE GRAINS & DE PIXELS

Photo-Blog : Tweetez, likez & plus si affinités

J'AI VU NEW-YORK !

2G&2P | J'AI VU NEW-YORK | COVER

Je t'ai cherchée là entre le ciel et la terre, quand les derniers rayons se reflètent sur le Réservoir.
Partager avec toi ces instants éphémères, quand la lumière baisse, il est six heures du soir.
À moins que tu ne sois comme ceux qu'on côtoie ici, comm'un mystère de plus dans la grande villusion.
À New York Babel, New York Babel
Central Park, a breath of New York, Central Park, au Coeur de Manhattan
À New York Babel, New York Babel, ville de toutes les espoirs, dans le rythme sans fin et le bruit des camions.
Je ne sais plus où j'habite, je suis même en retard, mon amour ma soeur Annie ne vois-tu rien venir?
Je crois qu'j'me suis perdu dans le fond de ton regard, c'est ton coeur que je cherche au Coeur de Manhattan.

Au Coeur de Manhattan | Charlelie Couture

Canon PowerShot + snapseed
Numérique couleur
30 photographies
Série : Janvier 2017
Shooting : Novembre 2015

New-York City - USA

couvrir la série
Acheter des tirages d'art de la série
Regarder la vidéo de la série
Acheter des "objets passionnés" conçus à partir de la série


© Texte : Charlelie Couture | www.charlelie.com/ |
© Photo : Nicolas Duflos


2002-2017 : LA SERIE DES 15 ANS

IMG_3561

15 ANS
De Grains & De Pixels. Et oui, 15 ANS déjà !

Ça se rapproche ! Ma série new-yorkaise is coming next !

Tout a commencé à New York en
novembre 2015 à l'occasion d'un voyage pour fêter les 40 ans d'Hélène, mon épouse. Au retour, dans les bagages, environ 300 photos, agréables à regarder certes mais avec une impression de déjà vu. Alors bien sûr, New York is New York : statut de la liberté, Brooklyn bridge, skyline, Harlem, … Même avec des vues familières, je voulais vous proposer un point de vue différent, au moins un rendu qui vous surprenne et vous fasse découvrir à nouveau une ville que l'on connaît pourtant tous. Et puis un soir en pianotant sur mon iPad avec l'aide d'une amie précieuse, l'application Snapseed, l'inspiration est venue. Un peu plus de grains, une saturation soutenue, un rendu HDR pour ajouter du relief, et au pinceau, quelques touches de luminosité…

Voilà, nous y sommes presque.
Les 300 photos sont devenues 65 puis 40. Je pose les tirages d'épreuve sur la table du salon et Hélène m'aide pour la sélection des 30 images qui exprimeront le mieux New York tel que je voulais vous le montrer. Encore un peu de travail : réalisation de la vidéo, préparation de la galerie et de la boutique, quelques tags par-ci par-là et surtout, surtout, la précieuse préface made by Hélène Winking

See You Soon in New-York & en avant-première, la cover de la série :

2G&2P | J'AI VU NEW-YORK | COVER

© Texte : Nicolas Duflos
© Photo : Nicolas Duflos


WHAT UP NEW YORK by STEPHANE LEGRAND



"Après avoir fait un timelapse de Toronto et un de Paris, les deux villes où j'ai vécu, je sentais qu'il manquait quelque chose. Je pensais à New York. New York est l'une de mes villes préférées. C'est une source d'inspiration étonnante pour la photographie urbaine. Je n'ai pas l'intention de rester en Amérique du Nord pour toujours, et New York n'est pas si loin de Toronto, alors j'ai décidé de prendre ma chance. Je voulais faire quelque chose d'unique. Par conséquent, j'ai décidé de faire un timelapse de New York City.
Je voulais créer quelque chose de différent de ce que j'avais fait dans le passé. J'adore regarder des images de drones, et j'ai d'abord pensé à filmer avec un. Cependant, après avoir examiné la législation, j'ai réalisé que le vol d'un drone était interdit à New York. Par conséquent, la seule solution laissée était de louer un hélicoptère. De plus, j'ai dû louer une caméra 4K, car même si le 4K n'est pas la norme, mais il sera bientôt.
J'ai séjourné 7 jours dans la Big Apple. Une semaine semble comme un long moment, mais en réalité ce n'est pas assez. Les conditions parfaites pour créer un timelapse sont une journée ensoleillée avec des nuages ​​se déplaçant dans le ciel.
J'avais 2 jours qui étaient très lumineux mais sans nuages, et un autre avec un nuage blanc en désordre au-dessus de la ville. C'était très intense. Je devais me réveiller tôt le matin pour shooter le lever du soleil, marcher jusqu'à 18 miles / 30 km par jour avec 2 sacs (environ 44lb / 20kg), puis shooter le coucher du soleil. Cela en valait la peine, car la marche est la meilleure façon de trouver l'endroit idéal pour la photo.
http://www.stephanelegrand.com/a-new-york-city-timelapse/


BIO STEPHANE LEGRAND :
My name is Stéphane Legrand and I’m based in Toronto, Canada. I’m originally from Normandy, France where I started in photography using a bridge camera, which is an excellent way to discover the craft. From the scenic shores of Normandy I moved to Paris to pursue a Masters education where I had the privilege to study for two years in that beautiful city. It’s an incredible place for photography.
I moved to Toronto in January 2013 to gain international work experience and it was here that I decided to create my first timelapse. I initially only wanted to showcase my new environment in Canada to my family and friends back home, but the feedback I received from this first time lapse bolstered my confidence so I began to focus on exploring the techniques


© STEPHANE LEGRAND
of producing new timelapse footage.

DOWNTOWN

blogEntryTopper

Figure emblématique de l’iphoneographie, Richard Koci Hernandez nous plonge dans un univers en noir et blanc.
Loin des clichés des métropoles principalement américaines, il scrute les visages, surprend les passants au détour d’une rue, projette leurs ombres sur les murs et enregistre ainsi sur son téléphone portable l’ambiance contrastée des villes qu’il parcourt.
Premier opus de la collection #onthestreets,Downtown ouvre la voie à de futures aventures éditoriales. D’autres villes suivront très prochainement.

Première édition limitée à 600 exemplaires numérotés de 1 à 600.
84 photographies Impression offset en trichromie 96 pages 22,5 x 16,5 cm Livre relié, dos toilé
ISBN 979-10-92741-00-1
Prix : 45 €

http://outofthephone.com/fr/detail/downtown-fr/


© PHOTOS : Richard Koci Hernandez



Brandon Stanton, infatigable photographe des New-Yorkais

blogEntryTopper

Certains aiment New York pour ses gratte-ciel, ses ponts, son énergie, ses taxis ou ses lumières. Mais Brandon Stanton s'est lui fixé un autre défi: photographier 10.000 de ses habitants pour un blog désormais célèbre, "Humans of New York".

Chaque jour, cet ancien financier de 27 ans au visage d'enfant déambule, appareil photo en main, dans les rues new-yorkaises à la recherche de personnes hautes en couleur: de Harlem à Brooklyn en passant par Manhattan ou le Bronx, "je pars à la chasse au trésor", explique t-il à l'AFP. En deux ans, il a déjà photographié 5.000 New-Yorkais, enfants sortant de l'école, clochards, fashionistas, New-Yorkais avec un bouquet de tulipes, vieille dame avec sa canne, employés municipaux... Et près de 560.000 fans suivent désormais sa page Facebook. Il marche parfois de longues heures en quête d'une scène, d'une allure, d'un personnage. Il aborde ses sujets toujours de la même façon: "Bonjour, ça ne vous dérangerait pas que je vous prenne en photo ?". Brandon Stanton cherche aussi à saisir la personnalité de ceux qu'il photographie. Les traditionnels "que fais-tu ?" et "d'où viens-tu?", font rapidement place à des questions plus personnelles: "Quel a été le moment le plus heureux de ta vie ?", "Quels sont tes objectifs aujourd'hui ?" Parfois, le passant interpellé s'éloigne. Parfois, le dialogue se noue. Et Brandon note alors quelques citations: celle d'un SDF alcoolique qui rêve d'aller pêcher, celle d'une jeune punk qui veut être heureuse, ou encore une veuve qui confie avoir encore beaucoup d'amour à donner. Au fil des mois, son blog et sa page Facebook se sont, en plus de ses photos, enrichis de ces petites chroniques de la vie new-yorkaise, pleines d'humanité et de douceur. Une idée désormais copiée ailleurs Il arrive aujourd'hui à vivre de sa passion, même s'il affirme que l'argent ne l'intéresse pas. L'aventure a commencé en novembre 2010, quand après avoir perdu son emploi dans la finance à Chicago, le jeune homme s'est installé à New York. Sans expérience dans la photographie, il s'est lancé à corps perdu dans ce projet fou: prendre 10.000 portraits et les recenser sur une carte de la ville. La première année est difficile. Il est inconnu sur la toile, n'est suivi que par 3.000 personnes, et ses économies s'amenuisent. "Nous étions très inquiets pour lui, mais il a persévéré", raconte un ami, Samuel Ward qui souligne que Brandon a été toute sa vie un homme de défis. "Quand il se lance, il est hyper concentré et déterminé". Finalement le succès est venu. "Au départ, on s'intéressait purement à mon travail, désormais c'est le phénomène qui m'apporte de la visibilité", confie le photographe. "Face au succès du blog, j'ai laissé tomber l'idée du recensement", avoue-t-il aussi. "En deux ans, je n'ai jamais vraiment pris de vacances. On peut penser que c'est facile d'être son propre patron, mais mon patron, ce sont les 560.000 personnes qui me suivent et à qui je dois fournir un contenu tous les jours. Cela peut être extrêmement stressant", ajoute-t-il. Un livre regroupant près de 400 portraits et leurs histoires devrait sortir en librairie le 15 octobre prochain aux Etats-Unis. Et son ambition ne s'arrête pas là. Il est déjà allé en décembre dernier en Iran pour y réaliser des photos de rue avec leurs petits récits, également disponibles sur son blog. Et il a découvert avec surprise que "plus de 20.000 personnes" suivaient son blog en Iran. Il a l'intention de continuer l'expérience dans d'autres pays. "Mon objectif c'est d'aller partout", dit-il. "Humans of New York" a depuis inspiré d'autres artistes. On trouve désormais sur Facebook, "Humans of Paris", "Humans of Beirut", "Humans of Buenos Aires" ou encore "Humans of Karachi". "C'est génial que ça se soit étendu, mais je préfère rester concentré sur mon travail sans m'en soucier" dit Brandon.
© PHOTOS : Brandon Stanton



Click&Drink : Polaroïd paye sa tournée au Fotobar

Partant du constat que toutes les photos sont dématérialisées, retouchées a posteriori certes mais qu'elles restent prisonnières de l'outil,Polaroid s'est mis en tête de leur donner une seconde vie tangible. Le Fotobar sera un lieu convivial et artistique où les photographes amateurs pourront retoucher, transformer, faire imprimer leurs clichés sur divers supports (toile, bambou, métal etc.) puis se les faire livrer à domicile. Des "Phototenders ", à l'image des Genius d'Apple, spécialement formés seront présents pour partager leur passion et leurs techniques.

Polyvalent, cet espace accueillera également un studio photo pour réaliser des portraits, proposera des cours de photographie et hébergera des expositions temporaires et des soirées privées. Alors que les réseaux physiques de développement de photos ont disparu, Polaroid mise fortement sur les services et espère ouvrir 10 magasins d'ici la fin de l'année.

blogEntryTopper

Nue York

Photographe et artiste tout terrain, la jolie Erica Simone s'est lancée en août 2009 dans le projet «Nue York: Self-Portraits of a Bare Urban Citizen», une série d'auto-portraits d'elle complètement nue dans les rues de New-York.

Francophone après avoir passée son enfance à Paris, la native du Tennessee n'a pas froid aux yeux lorsqu'il s'agit se mettre en scène en tenue d'Eve dans la Grosse Pomme. Dans le métro, à l'arrière d'une moto ou en train de nettoyer la neige dans la rue, la belle de 26 ans donne de sa personne. Afin d'éviter d'être interpellée, elle porte un imperméable jusqu'au dernier moment, comme elle l'a expliqué à Antoine de Caunes dans son documentaire délirant «En tatane à Manhattan» diffusé mercredi soir sur Canal +.

Sa démarche est de s'intéresser au rôle croissant des vêtements dans les sociétés occidentales. Mais elle le clame haut et fort, elle n'est pas une exhibitionniste mais une artiste qui provoque et pose des questions sur l'impact de la mode dans nos vies. Ses travaux s'exposent en ce moment dans une galerie du quartier de Chelsea à New-York.

http://www.ericasimone.com/

blogEntryTopper

Le métro new-yorkais de Luc Dratwa

Le photographe belge expose en ce moment à Bruxelles, il présente une série de photos du métro new-yorkais intitulée « Subway ».
blogEntryTopper

C’est en 2010 et 2011 que le photographe autodidacte s’est plongée dans les entrailles de Manhattan pour créer cette série de 54 tirages grand format qu’il propose au visiteur à Bruxelles. Luc Dratwa a exposé sa première série sur New-York en 2009, intitulée « Windows » et revient aujourd’hui avec « Subway ».

Grâce à ces photos, il nous montre une vision réaliste du métro new-yorkais … Une vision réaliste et belle à la fois, car dans chacun de ses clichés, la rame de métro, la perspective ou encore le quai sont « sublimés ».
Il joue avec la lumière, les contrastes, les perspectives pour proposer un travail harmonieux, que vous pouvez découvrir à la Young Gallery, 75B avenue Louise Wiltcher’s Place à 1050 Bruxelles, jusqu'au 8 avril.

SOURCE : http://www.rtl.be/loisirs/sortir/expo/732695/subway-le-metro-new-yorkais-photographie-par-luc-dratwa